Garantie d’un prêt immobilier : comment payer moins cher ?

Nous avons tendance à confondre l’assurance emprunteur et la garantie pour un prêt immobilier. Une assurance emprunteur couvre le crédit dans le cas d’invalidité, de décès ou d’incapacité. Alors qu’une garantie d’un prêt immobilier est surtout une mesure prise par la banque pour s’assurer que son prêt immobilier sera bien remboursé.

Une garantie engage aussi des frais que nous négligeons souvent alors qu’ils sont assez importants. C’est pour cela, que nous allons voir, quels sont les frais de garantie d’un prêt immobilier.

Quelles sont les garanties d’un prêt immobilier ?

Une garantie est exigée par un organisme prêteur afin de s’assurer que le crédit sera remboursé même en cas de défaut de paiement. C’est une protection supplémentaire, en plus de l’assurance emprunteur qui ne couvre que quelques risques. Une garantie d’un prêt immobilier peut prendre trois formes. La première est une caution, c’est une institution ou une personne qui s’engage à rembourser le prêt dans le cas où le crédit ne serait pas remboursé. La seconde forme est l’hypothèque, cela consiste généralement dans notre cas à hypothéquer le bien immobilier objet du prêt.

Dans le cas de non-remboursement du prêt, le bien en question pourrait être mis en vente par l’établissement financier prêteur. La dernière forme est un peu similaire à l’hypothèque, mais offre encore plus d’avantage à la banque. Il s’agit du privilège dit PDD qui consiste, en plus de l’hypothèque, à assurer à la banque d’être payée en priorité dans le cas où le bien serait vendu.

Quels sont les frais de garantie d’un prêt immobilier ?

Les frais diffèrent selon le type ou la forme de la garantie du prêt immobilier. La caution est généralement moins onéreuse parce qu’elle ne fait pas intervenir les services d’un notaire, comme c’est le cas pour les deux autres formes de garantie pour un prêt immobilier. Pour l’hypothèque et le PPD, il sera aussi exigé de payer la publicité foncière qui représente près de 0,71 % du crédit. En plus, il faudra aussi prendre en charge la TVA et les honoraires du notaire qui dressera l’acte en question. Si nous devions classer les frais de garantie d’un prêt immobilier par ordre croissant, nous aurions le classement suivant :

  • la caution,
  • l’hypothèque,
  • privilège P.P.D. (privilège du prêteur de deniers)

Donc, comme vous l’avez constaté, la caution est de loin, la forme de garantie d’un prêt immobilier qui est la plus économique pour payer moins de frais possible. Dans le paragraphe suivant, nous allons vous montrer quelques astuces pour mieux économiser dans les frais de garantie d’un prêt immobilier.

Astuces pour moins de frais de garantie d’un prêt immobilier

Entre les trois formes de la garantie d’un prêt immobilier, seule la caution peut être négociée en faisant jouer la concurrence entre les différents organismes qui offrent des services de cautionnement. Pour les deux autres formes de garantie d’un prêt immobilier, les frais sont fixes parce qu’il s’agit de taxes et de frais qui sont réglementés. Toutefois, vous aurez la possibilité de faire baisser les frais au niveau de l’étude de dossier, de l’assurance emprunteur ou bien du taux d’intérêt de votre crédit. Ce sont aussi des frais liés à votre prêt immobilier qui ne sont pas négligeables. Il existe des professionnels dans le domaine des prêts immobiliers qui connaissent tous les rouages des institutions et des administrations.

Les avantages, c’est qu’ils ont un savoir-faire, des compétences et de l’expérience dans les prêts immobiliers. Ils pourront vous assister tout au long de la procédure du prêt pour vous faire bénéficier des meilleures conditions au niveau des prix. Ces professionnels pourront négocier pour vous le taux d’intérêt et l’assurance emprunteur. Ils pourront aussi proposer un plan fiscal pour payer moins d’impôts et également, de vous faire gagner du temps dans les différentes procédures.