IMMOBILIER : Evolution du marché du bâti

Les données chiffrées publiées et communiquées par les chambres départementales et interdépartementales des notaires d’île de France ont permis d’identifier les évolutions du marché immobilier à Paris en 2021. 

Eléments Chiffrés 

Selon l’INSEE ainsi que les données de la chambre des notaires du Grand Paris, le prix de l’immobilier au m² est en très légère diminution au 31 décembre 2021, par comparaison avec 2020. En effet, estimé à 10600 euros le m², il était de 10780 euros l’année précédente. 

Les 6ème, 7ème et 1er arrondissement de la couronne parisienne restent les plus onéreux, avec un prix dépassant les 13 000 euros le m² ; à contrario, les 18, 19 et 20ème arrondissement notamment se situent en dessous de 10 000 euros. C’est aujourd’hui cinq arrondissements qui sont situés en dessous de 10.000 euros contre quatre l’année précédente. 

En parallèle, les départements de la petite couronne comme les Hauts de Seine, mais également la Seine Saint Denis ou encore le Val de marne révèle des variations annuelles positives sur les prix. L’augmentation se chiffre entre 1,8 et 2,9%. Si ces variations sont avérées sur les appartements, elles sont encore plus marquées sur les maisons anciennes, avec des évolutions croissantes supérieures à 5%. A noter également, que sur la grande couronne les augmentations annuelles des prix sont également enregistrées et dépassent 3%. 

La Fête de l’immobilier 

Année de tous les records, l’immobilier est en fête ! L’immobilier est en fête. Avec des taux d’emprunt relativement bas, le marché a été dopé ; tout comme le besoin et les envies d’espaces chez la majorité des français. Ces éléments sont la résultante et la conséquence directe de la crise sanitaire. C’est ainsi ce qui justifie l’inflation et l’augmentation des prix sur les couronnes parisiennes, permettant alors aux nouveaux propriétaires de bénéficier d’un extérieur ou d’une pièce en plus. 

Par ailleurs, selon Century 21, le temps moyen de vente d’un appartement a diminué de presque une dizaine de jours entre les deux années. L’augmentation généralisée de tous ces chiffres ne laisse pas échapper non plus un allongement du temps de crédit avec une moyenne tournée autour de la vingtaine d’années. Les résidences secondaires sont également en augmentation et représentent 7% des acquisitions. 

Une autre tendance significative sur le marché est la progression des achats de résidences secondaires. Selon Century 21, elles ont augmenté de 6% en 2021 pour représenter 7% des acquisitions.